Actus
  1. Accueil
  2. Actus
  3. Recrutement des commerciaux : un marché de l’emploi à l’activité modérée
04/04/2014

Recrutement des commerciaux : un marché de l’emploi à l’activité modérée

Le marché de l’emploi des commerciaux fait souvent partie des secteurs ayant le vent en poupe dans l’imaginaire collectif. Qu’en pensent les commerciaux ? Quels sont les facteurs influant sur la dynamique de recrutement des commerciaux ?

Une récente étude de Fed Business, portant sur le recrutement des fonctions commerciales, a mis en lumière le fait que 51% des candidats à la recherche d’un poste estiment que le marché de l’emploi de leur secteur est dynamique. Ce chiffre, qui traduit une dynamique de secteur modérée, est dû à de multiples facteurs, en premier lieu les fluctuations liées à la situation socio-économique du pays.

Le dynamisme du secteur est également conditionné par la problématique de l’adéquation des postes proposés par les entreprises aux profils des candidats évoluant dans le secteur de l’emploi. Chaque année, environ un tiers des postes de commerciaux n’est en effet pas pourvu. En cause, la difficulté des entreprises à trouver des candidats qui répondent à l’ensemble de leurs critères d’exigence. Les phases de recrutement peuvent ainsi s’étendre sur de longues périodes et parfois, ne pas aboutir sur une issue positive.

Le manque de dynamisme concernant le recrutement des commerciaux peut aussi tenir aux aspirations personnelles des candidats. L’étude « Recrutement des fonctions commerciales : attirer, rémunérer, fidéliser » de Fed Business permet par exemple d’identifier les principales zones géographiques suscitant l’attrait des candidats. Sans surprise, l’Île de France arrive en tête des lieux les plus plébiscités avec 50%. Elle est suivie de près par le Sud-Est, à hauteur de 40% et le Nord-Ouest plébiscité par 30% des interrogés. En conséquence, une entreprise basée en région Centre ou dans le Nord-Pas de Calais pourrait ainsi avoir plus de difficultés à trouver un candidat pour un poste donné en raison d’une plus faible attractivité de la région.
En outre, certains secteurs d’activités, pourtant en demande, suscitent un intérêt modéré chez les commerciaux. C’est par exemple le cas de la vente à distance (VAD), la distribution ou encore des postes d’attachés commerciaux qui peinent à trouver des candidats. Ces pôles d’activité ne répondent peut-être pas suffisamment aux critères privilégiés par les candidats lors de leur recherche d’emploi, à savoir l’intérêt du poste (76%) et sa rémunération et ses avantages (76%).


En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres,
vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services
et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site.