CV
Lettre de motivation
  1. Accueil
  2. Candidats
  3. CV / Lettre de motivation
  4. Langage corporel en entretien : les gestes qui vous trahissent
27/11/2014

Langage corporel en entretien : les gestes qui vous trahissent

Lors d’un entretien, le langage corporel traduit vos émotions et votre état d’esprit. Une poignée de main trop molle, un regard fuyant, une main qu’on passe un peu trop souvent dans ses cheveux peuvent rapidement être interprétés en votre défaveur.
Découvrez les gestes qui vous trahissent et ceux à privilégier face à un employeur.

Le langage corporel, qu’est-ce-que c’est ?

Un CV bien rempli, une motivation à toute épreuve et un discours sans faille sont des atouts de taille en entretien d’embauche. Ils ne valent cependant pas grand-chose s’ils ne sont pas en accord avec votre attitude. En effet, des détails infimes et des gestes qui vous semblent anodins peuvent révéler vos émotions ou des éléments de votre personnalité, influençant le recruteur dans l’opinion qu’il se fera de vous.

Lors d’une première rencontre, professionnelle ou non, c’est inévitable : le cerveau procède à une « évaluation » pour savoir si la personne face à lui est sérieuse, fiable et sympathique. Un ressenti qui se base pour l’essentiel sur le langage des gestes et les expressions du visage.

Ce ressenti presque inconscient peut être utilisé comme un atout en entretien : le langage corporel devient alors un argument supplémentaire pour convaincre le recruteur de vos qualités. Pour cela, il est primordial de mesurer la portée de chacun de ses gestes.

Maîtriser le langage des gestes face à un recruteur

Plus un geste est répété, plus il se remarque et devient significatif aux yeux du recruteur. Votre langage corporel en entretien peut ainsi vous valoriser ou vous faire passer à côté d’un poste s’il n’est pas maîtrisé.

Une posture trop détendue, avachie sur votre siège par exemple, peut donner une impression de nonchalance. Attention aussi aux jambes que l’on croise et décroise sans cesse, geste qui pourrait laisser penser que vous vous ennuyez.

Pour renvoyer l’image d’une personne de confiance et impliquée dans la conversation, une position droite, le cou allongé et le buste légèrement en avant sont préconisés.

La poignée de main est également très éloquente : trop molle, elle donne l’image d’une personne passive, timide ou sans initiative. Trop ferme, elle est associée à une assurance surjouée et à une volonté de dominer l’autre. Préférez une poignée de main ferme, sans pour autant broyer la main de la personne face à vous, en la regardant dans les yeux. L’usage veut par ailleurs que ce soit le recruteur qui tende la main en premier.

Le manque de contact visuel est un autre élément du langage corporel en entretien qui peut vous trahir. Un regard fuyant ou rivé sur vos chaussures peut être perçu comme un excès de timidité ou un manque de sincérité. Inutile de fixer le recruteur pendant toute votre rencontre pour autant, au risque de l’effrayer : tout est dans la mesure.

Les candidats en mouvement perpétuel ont aussi un comportement révélateur. Jouer avec ses cheveux, se gratter le menton sans cesse ou toucher ses mains trahissent une personne sujette au stress et qui manque de confiance en elle. Dans le langage des gestes, ces « tics » sont en effet associés à un besoin de se réconforter.

Dernier élément, le sourire joue un rôle majeur dans l’image que l’on renvoie. L’absence de sourire dénote une impression de froideur, et instaure une certaine distance, tandis qu’un sourire franc évoque la sympathie, la confiance et la chaleur. Là aussi, gare à ne pas en abuser. Un sourire constamment vissé sur les lèvres peut être vu comme un signe d’hypocrisie ou de simplicité d’esprit.

Le langage corporel a un impact réel sur la perception que votre entourage a de vous, y compris dans le milieu professionnel. Néanmoins, inutile d’essayer de contrôler chacun de vos mouvements. Se montrer naturel et intéressé reste la meilleure manière de convaincre un recruteur.

À lire aussi :

Les erreurs à éviter en entretien d’embauche

Gérer la suite d’un entretien d’embauche : remerciement, relance du recruteur…

Réussir son entretien téléphonique d’embauche : les conseils à suivre

Préparer un entretien d’embauche : bien se renseigner sur l’entreprise




En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres,
vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services
et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site.