Actus
  1. Accueil
  2. Actus
  3. Quelles questions poser à un recruteur lors d’un entretien d’embauche ?
23/04/2019
Les questions à poser à un recruteur

Quelles questions poser à un recruteur lors d’un entretien d’embauche ?

Questions à poser à un recruteur : quelques pistes d’interrogations

Le fait de poser des questions à un recruteur peut aider le candidat à déterminer si le poste qui l’intéresse correspond véritablement à ses attentes. Pour le recruteur, c’est le signe que son interlocuteur s’intéresse véritablement à l’offre qui lui est proposée et qu’il se projette dans le poste.

Voici quelques exemples de questions à poser à un recruteur :

  • S’agit-il d’une création de poste ?

Si le poste est nouveau, vous pourrez rebondir en faisant part de pistes d’organisation et de travail. Si le poste existe déjà et que la personne qui l’occupe quitte l’entreprise ou évolue sur un autre poste, il peut être intéressant de se renseigner auprès du recruteur sur les modalités du passage de relais. Qu’est-il prévu ? Combien de temps pourrez-vous passer avec votre prédécesseur 

  • À quoi ressemble une journée type ? 

La réponse vous aidera à vous projeter de manière concrète.

  • Quelles sont les perspectives d’évolution pour ce poste ?

Cette question indique que vous avez de l’ambition

  • Pouvez-vous me parler plus en détail de l’équipe ? / Combien de personnes devrai-je encadrer ?

Cela vous permettra d’en savoir plus sur les liens hiérarchiques, le nombre de personnes avec lesquelles vous devrez potentiellement travailler au quotidien, l’ancienneté (ou non) des membres de l’équipe

  • Quels sont les principaux challenges à relever ? / Quels sont les chantiers prioritaires pour l’entreprise cette année ?

Autant de variantes qui vous permettront d’en savoir plus sur l’entreprise, son évolution et ses gros projets, mais aussi de mieux situer votre potentiel rôle au sein de celle-ci

  • Pouvez-vous m’en dire plus sur l’ambiance de travail/ l’organisation de l’équipe ?

Est-ce que les collaborateurs sont amenés à travailler souvent en équipe ou de manière indépendante 

  • Quelles formations sont proposées aux salariés de l’entreprise ? / Y a-t-il un programme d’évolution interne ?

Le but est de montrer que vous avez à cœur d’enrichir vos compétences afin d’optimiser votre travail

  • Y a-t-il des déplacements à prévoir dans le cadre de ce travail ? Si oui, à quelle fréquence ?

Une question à poser si votre travail implique potentiellement des relations avec des acteurs externes à l’entreprise

  • Avez-vous besoin d’informations complémentaires concernant mon parcours ?

Cela donnera l’opportunité au recruteur de revenir sur des sujets qui ont peut-être été abordés trop rapidement

  • Souhaitez-vous des références ? / Aimeriez-vous contacter mon ancien employeur ?

Cette question indique que vous n’avez rien à cacher concernant votre parcours et accessoirement que vous avez quitté votre précédente entreprise dans de bonnes conditions

  • Quelles sont les prochaines étapes dans le processus de recrutement ?

Cette question est à poser à la fin de l’entretien. Outre le fait de confirmer une dernière fois l’intérêt pour le poste, cela vous permettra de connaître le délai moyen de réponse et la période à laquelle vous pouvez envisager une éventuelle première relance

Selon les sujets abordés pendant l’entretien, vous ne serez pas amené(e) à poser toutes ces questions. Par ailleurs, on notera que cette liste n’est pas exhaustive. Vous êtes libre de poser d’autres questions. Le tout est simplement de veiller à ce qu’elles soient pertinentes et qu’elles ne trahissent pas un manque de recherches d’informations concernant l’entreprise.

Quid de la question de la rémunération ?

La plupart du temps, c’est le recruteur qui aborde la problématique du salaire. Si ce n’est pas le cas, le candidat peut prendre l’initiative d’en parler à la fin de l’entretien, une fois que tous les autres points importants concernant le poste de travail ont été abordés.  Ne le faites pas de manière directe mais privilégiez les formules de types : « Maintenant que nous avons traité la plupart des questions concernant le poste, pourriez-vous m’indiquer la rémunération envisagée ? L’offre d’emploi mentionnait un salaire selon expérience compris en xxxxx et xxxxx € et j’aurais aimé avoir quelques précisions à ce sujet ».

Les questions à ne pas poser à un recruteur

Certaines thématiques sont à éviter, en tout cas dans le cadre d’un premier entretien. À part si le recruteur aborde le sujet, évitez ainsi d’aborder :

  • Le nombre de jours de congé ;
  • Les RTT ; 
  • La mutuelle santé ; 
  • La durée de la période d’essai ; 
  • Les horaires de travail ; 
  • La rémunération des heures supplémentaires ;
  • Le télétravail ;
  • Les avantages en nature proposés par l’entreprise et l’éventuel CE ;
  • Les pauses au travail.

Bon à savoir  

Ne pas poser de questions à un recruteur lorsqu’on y est invité peut-être perçu comme un indicateur de désintéressement et/ou de passivité. Si vous n’avez vraiment pas d’inspiration et que tout semble avoir été dit au cours de l’entretien, évitez de répondre simplement « Non ». Privilégiez une formule de type : « Non, vous avez été très complet » ou bien « Notre échange a été très riche et vous m’avez communiqué de nombreuses informations. Je pense avoir une bonne idée de ce qui est attendu pour ce poste. ». Ponctuez votre phrase par un remerciement à votre recruteur quant au temps accordé.


Pour aller plus loin


En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres,
vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services
et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site.